Attraits touristiques et autres liens

VOCABULAIRE
DU TEMPS DES SUCRES.

 

Voici les principaux termes qui sont utilisés pour désigner
des réalités parfois disparues mais dont on parle encore.

 

Cliquez sur pour voir une image.

 

A-B-C-D-E-F-G-H-I-J-K-L-M-

N-O-P-Q-R-S-T-U-V-W-X-Y-Z

 

A
Acériculteur:

 

Personne qui s'occupe d'acériculture, qui exploite une érablière. 

Synonymes: Sucrier, Érablier.

 

Aller aux sucres: 

Visiter une sucrerie durant la période de la fabrication du sirop d'érable.

 

Andouille:

Petite planchette de bois ou lame en fer-blanc que l'on enfonce dans l'écorce des érables permettant à la sève de s'écouler dans le récipient placé au-dessous. 

Voir Goutterelle.

 

Année de sucre:

Une année qui a été fructueuse. Le sucrier a cinquante ans de sucre s'il fabrique ce produit depuis autant d'années.

 

Auge à transvider:

Espèce de petit aqueduc d'environ 5 pieds de longueur, ouvert à une extrémité, permettant de transvider la tonne dans la tinque sur le ganoué.

 

Auget: 

Récipient consistant en une bûche de bois creusée posée sur le sol pour recueillir la sève de l'érable. Synonyme: Auge.

 

Haut de la page

B
Bagosse des sucres: 

Boisson alcoolisée fermentée à base de réduit de blé et de raisin et que l'on distille dans la cabane à sucre.

 

Baquet:

Seau ou sciau de trois à cinq gallons qui servaient à courir les érables.  Dès 1925, on utilisait des seaux ou chaudières en métal pour récolter la sève. Aussi, petit seau en cèdre fabriqué à la main et accroché à l'érable pour recueillir la sève.

 

Baquet de chemin: 

Grande cuve de bois placée le long d'un chemin de cabane et dans laquelle on déverse l'eau d'érable de la journée. Le baquet ou cuve de chemin est souvent fait de bois de bouleau. Ils servaient aussi de remplis pour mettre l'eau d'érable en réserve et pour laver les seaux et les chaudières à la fin de la saison. Certains baquets proviennent d'un gros tonneau coupé diamétralement en deux . 

Synonyme: Baille

 

Battée:

Sirop ou sucre que le sucrier fabrique en une seule cuisson.

 

Beurre d'érable:

Sucre d'érable mou. Son degré de cuisson est le même que la tire.  Il faut brasser longtemps le liquide chaud en le refroidissant sur la neige.

 

Bigorne: 

Bille de bois d'érable fendue en deux parties, dont la longueur est d'au moins trois pieds, et qui sert à chauffer la bouilleuse ou évaporateur.

 

Bioune:

Grand porte-voix (18 pouces de longueur) servant à communiquer entre sucriers au moyen d'un code connu d'eux seuls.  Elle était faite en écorce de bouleau ou en fer-blanc. On l'utilisait au coucher du soleil pour informer les voisins du nombre de battées fabriquées dans la journée et de la quantité de sève qu'il fallait faire bouillir pendant la nuit.

 

Boeuf de sucre:

Boeuf castré à l'âge d'un an et que l'on amenait au sucre l'année suivante pour tirer le traîneau.

 

Bois de cabane:

Bois franc d'érable, de merisier, de hêtre ou de pruche débité l'année précédente et brûlé au printemps suivant. S'y ajoutent souvent du bois mou (sapin et épinette et tremble) et du bois coti (bois pourri sec) qui donnent une bonne chaleur mais qui ont l'inconvénient de brûler vite.

 

Bordée de sucre:

Précipitation normale de neige pendant la saison des sucres, qui augmente la coulée des érables.

 

Bordée des sucres:  

Forte précipitation de neige qui n'arrive qu'une fois pendant le temps des sucres.

 

Bouillage:

Action de faire bouillir la sève pour enlever l'eau par évaporation.

 

Bouilleur:

Individu qui fait bouillir.

 

Bouilleuse:

Évaporateur primitif pris dans son ensemble, c'est-à-dire la panne et le feu.

 

Bouillir:  

Les hommes font bouillir quand ils chauffent l'évaporateur et s'acquittent des différentes tâches de la fabrication du sucre.

 

Bouillon:  

L'eau (le réduit ou le sirop) qui s'agite et se soulève à plusieurs endroits en même temps, puis retombe, de façon rythmée et continuelle. Le bruit produit, associé à celui du bois qui brûle intensément, est indissociable de l'atmosphère bien spécial de nos cabanes à sucre.

 

Bourre de sucrerie  

ou de sucre:

Tous les produits de l'érablière, le sirop, la tire, etc.

 

Bracard:  

Pièce de fer soutenant l'évaporateur.

 

Brassée:  

Le contenu complet d'une tôle de sucre encore chaud prêt à être placé dans des moules constitue une brassée de sucre.

 

Brassin:  

Sucre granuleux que l'on brasse pour le faire prendre avant de le mouler.

 

Bricole:

Harnais appliqué sur les épaules et sur la poitrine du sucrier pour tirer la traîne à l'eau. Parfois, bricole pouvait désigner le joug

 

Brimbale de sucre:  

Support fait d'une branche d'arbre et servant de potence pour pendre le chaudron au-dessus du feu. Synonymes: Étemperche. Crémaillère, Potence.

 

Haut de la page

C
Cabane à sucre:  

Bâtiment construit dans une érablière et où l'on prépare les produits de l'érable (sucre, sirop, tire, etc.)

 

Cabaner:

À la fin de la saison, lorsque les hommes, aidés des femmes, lavent les chaudières et les font sécher au soleil, on dit qu'ils cabanent. Il faut alors remiser tout le gréement ou les agrès, (l'équipement,) et fermer la cabane. 

Synonymes: Désentailler. Dégrayer. Farmer la cabane.

 

Canisse:

Gros bidon ou baril dans lequel on coulait le sirop au sortir de l'évaporateur. Synonymes: Sirotier. Siroptière. Sirotière. Désigne aussi le contenant d'un gallon, en fer blanc, dans lequel se conservait et se vendait le sirop. Voir aussi Quartaut.

 

Canne de sirop:  

Sirop en boîte de conserve.

 

Caribou de cabane:

boisson alcoolisée, composée d'une pinte de vin rouge pour dix onces de whisky, que l'on coupe de réduit tirée de la bouilleuse.  

Synonyme: Étoffe du pays. Notes.

 

Cassot d'écorce:

Récipient posé au pied de l'érable et qui servait à recueillir l'eau. Ce vaisseau avait la forme d'une auge et ses extrémités étaient retenues par des chevilles de bois.On le façonnait dans une écorce de bouleau et pour rendre celle-ci malléable, on la réchauffait auparavant au-dessus d'un feu. S'écrit aussi Casseau. Synonyme: Mokuk.

 

Chalumeau:

Voir Goutterelle.

 

Chaise de lâche:

Grande chaise dont le fond est fait d'un vieux sac de jute et dans laquelle on s'étend lorsqu'on fait bouillir durant la nuit.

 

Champion:

Évaporateur.  Un Champion est en réalité une marque de commerce dont le nom a été popularisé dans la Beauce.  Dans la région de Portneuf il y avait le Cantin.

 

Chaudrons:

Grands vases de fonte, (de terre cuite chez les Amérindiens), en forme de cuvette, qui ont servi , pendant des années, à faire bouillir l'eau d'érable.  La plupart des colons avaient déjà ces chaudrons pour la fabrication de la potasse, l'une des seules récoltes monnayables de l'époque.  Ils servaient aussi à fabriquer le savon du pays, préparer le blé d'Inde lessivé.

 

Chemin de cabane:  

Chemin utilisé pour courir les érables. Le parcours d'un de ces chemins se nomme une tournée. Faire la tournée des érables, c'est faire la cueillette de l'eau d'érable.

 

Chiard de cabane:

Hachis de pommes de terre coupées, de lardons très minces de lard salé rôtis (vitrés) et de quelques oignons coupés et rôtis dans la graisse des lardons.  Une partie de la graisse provenant du rôtissage des lardons, (oreilles de crisse),et de l'eau sont sont également ajoutées. Avant de servir, "les oreilles de crisse" peuvent être déposées sur le chiard de cabane.  Cette façon de faire provient de Lise Doré de Neuville.  C'est un genre de fricassée.  Autre recette.

 

Chienne à l'eau:  

Voiture traînante, sans plancher, tirée par un boeuf ou un cheval; on y place la tonne à l'eau.  Voir Sleigh à l'eau.

 

Cochon de sucre:

Porc que l'on tue durant l'Avent, (début décembre), et dont une partie est mise en réserve (salée ou congelée) pour consommation à la cabane.

 

Coco de sucre:  

Petit pain de sucre moulé dans une coquille d'oeuf.

 

Coin:

Voir Goutterelle.

 

Colorimètre:

Instrument servant à mesurer l'intensité de coloration du sirop d'érable, par comparaison avec des solutions de couleur standard.

 

Couenne de lard:

Morceau de peau de porc utilisé pour empêcher l'eau et le sirop de déborder pendant le bouillage. La couenne pend au bout d'une broche au-dessus de la bouilloire. Quand l'eau entre en contact avec ce corps gras, elle redescend aussitôt.

 

Coulant:

Chacun des érables est un coulant; on dit: J'ai deux mille coulants. Synonyme: Couleuse.

 

Coulée:

Le contenu complet d'une tôle de sirop que l'on transvide dans un baril constitue une coulée; celle-ci varie ente cinq et huit gallons. Une coulée de sirop. Période où la sève d'érable coule de l'entaille. Aussi, processus par lequel la sève d'érable donne son eau. Notes

 

Coulisse:

Voir Goutterelle.

 

Coup d'eau:  

Augmentation soudaine et de courte durée de l'écoulement de la sève. Il y a quatre coups d'eau distincts: le coup du dégel: le coup de la rivière; le coup de la Semaine Sainte; le coup de la St-Marc. Un dicton populaire prétend qu'on ne dépasse jamais quatre coups d'eau dans une saison de sucre.

 

Courir les érables:

Recueillir l'eau d'érable et la transporter à la cabane. Faire la tournée des érables. Érable est souvent féminin dans le langage parlé propre au temps des sucres.

 

Croûte:

Surface de neige gelée qui peut facilement supporter le poids d'un homme.

Haut de la page

D
Déferrage des sucres:

Avant la période des sucres, on fait déferrer les chevaux chez le forgeron pour qu'ils ne se blessent pas avec leurs fers lors du levage des chemins.

 

Dégel des sucres:

Lorsque le soleil prend de la force et produit le premier dégel de la neige, on dit que c'est le dégel des sucres, et qu'il est alors temps d'entailler les érables. À ce moment, s'il pleut, c'est le temps de lever les chemins.

 

Degrés de cuisson:

Degrés de fabrication des produits de l'érable.

 

Densimètre:

Instrument qui mesure l'épaisseur (densité) d'un liquide. Il indique la teneur en sucre de la sève.

 

Diable:

Voir Chienne à l'eau.

 

Dippeur:

Voir Épuisette.

 

Drum:  

Baril de 50 gallons en acier pour entreposer le sirop destiné à la vente.

 

Haut de la page

E
Eau d'érable:

Sève; quand le sucrier utilise le mot sève, c'est pour désigner l'eau amère qui coule à la fin des sucres et qui ne fait pas de bons produits.

 

Eau de sève:  

Voir Eau d'Érable.

 

Écouvette:  

Spatule à fond perforé que l'on utilise pour sortir les oeufs de la tire. Aussi appelée écumeuse, elle sert à enlever l'écume de la sève qui bout. Voir Écumeuse.

 

Écumeuse:

Spatule ou récipient à fond perforé servant à enlever l'écume (la broue) et les scories qui s'accumulent sur le liquide lors de l'ébullition. Elle est fabriquée de fer-blanc. Synonymes: Écumoire, Écumoir

 

Entaille:

Trou percé dans le tronc d'un érable dans lequel on enfonce un chalumeau. Autrefois, coupure faite au tomahawk ou à la hache. Par la suite, la gouge, la tarière ou le vilebrequin furent utilisés. Sur l'image, on entaille au vilebrequin.

 

Entailler:  

Faire une entaille. Faire couler les érables. Synonyme: Andouiller.

 

Épuisette: 

Petit plat muni d'un manche pour transvider l'eau bouillante d'une panne à l'autre, pour verser la tire sur la neige ou pour faire la trempette. Synonymes: Dippeur, Plat à queue, Grande-ourse, Térine. Louche à sirop. Écope.

 

Érable sucrée:  

L'érable situé sur le versant d'une colline ou qui est plus exposé au soleil se nomme érable sucré.

 

Érablière:

Bois où l'érable pousse en abondance et comprenant généralement une cabane à sucre.  Synonyme: Sucrerie

 

Évaporateur: 

Poêle très long servant à évaporer l'eau contenue dans la sève d'érable et la transformer en sirop.  Synonyme: Bouilleuse

 

Haut de la page

F
Façon:

 Voir Battée.

 

Faire des palettes:  

Le sirop qui est trop cuit s'étire sur la palette au lieu de dégoutter: il fait des palettes. C'est le moment de le verser sur la neige pour déguster la bonne tire.

 

Faire du grain:  

Le sucre fait du grain lorsqu'il a été brassé et s'est refroidi; c'est à ce moment qu'on le moule.

 

Faire les sucres:

Exploiter l'érablière.

 

Fanal:

Lanterne utilisée pour s'éclairer à la cabane.

 

Feu de fonte:

Fyer de cuisson dont les côtés étaient faits de vieilles plaques de fonte provenant de poêle à deux ou trois ponts.

 

Feu de roche:

Feu entouré de grosses pierres des champs sur lequel on pose des chaudrons ou des tôles à cuire.  Il y a toujours une roche qui dépasse dans la muraille et le sucrier y dépose sa pipe; on dit que c'est la roche de la pipe.

 

Feu de terre:  

Fosse creusée dans le sol et abritant un feu de cuisson; au-dessous, on y place les tôles à cuire.

 

Figer en calotte:  

Lorsque la tire fige sur une pelotte de neige et qu'elle prend la forme d'une masse concave, on dit qu'elle fige en calotte.  Elle prend sur la plotte.

 

Filer:

Lorsqu'on trempe une palette de bois dans la tire et que des fils de tire restent accrochés à l'ustensile, on dit que la tire file; c'est signe qu'il est temps de la tirer du feu.

 

Fiole à sirop:  

Petite bouteille de verre clair contenant approximativement 20 cc. de sirop. 

Le sucrier en remplit une chaque jour, et selon la couleur et l'épaisseur du sirop, il décèle la qualité des coulées et la durée probable qu'aura la saison des sucres.

 

Flanelle à couler:

Lainage tissé au pays et qui a rétréci après lavage; il sert de couloir pour le sirop.  Synonymes: Bonnet. Feutre à couler.

 

Flotte:

Objet creux en métal placé dans un petit contenant rectangulaire appelé bassin régulateur, chambre de flotteur ou boîte de flotte.  Associée à une tige, à un clapet et à des tubes, elle règle le débit d'entrée et maintient constant le niveau des liquides entre la bouilloire d'entrée et le réservoir extérieur.  (Même principe que la chasse d'eau d'une cuvette de salle de toilette.)  Synonyme: Flotteur.

 

Frisson de sirop:  

Léger bouillonnement que fait le sirop sur le point d'être cuit.

 

Haut de la page

G
Gamelle  

Voir Tournette.

 

Ganoué:

Élévation située à côté de la cabane et sur laquelle monte le cheval attelé à la chienne à l'eau; ceci pour favoriser le transversement de l'eau d'érable.

 

Génération de sucre:

Le sucrier dira qu'il est de la troisième ou de la quatrième génération de sucre s'il est le troisième ou le quatrième descendant de la famille à posséder et à exploiter la même érablière.

 

Godendard:

Longue scie munie de deux poignées droites, qui se manie à deux et dont on se sert pour abattre les arbres et pour les couper en bûches pour faire du bois de cabane.

 

Goudrelle:

Voir Goutterelle.

 

Goudille:

Voir Goutterelle.

 

Goudrille:

Voir Goutterelle.

 

Gouge:

Ciseau servant à entailler les érables.

 

Goutterelle:

Petit tube (de bois, de métal, de plastique) inséré dans l'entaille d'un érable et qui permet à la sève de s'égoutter dans le récipient. Les premières goutterelles étaient des éclats ou éclisses de bois constituant de petits dalots conduisant l'eau dans l'auge.  Synonymes: Chalumeau. Goudrelle. Goudille. Goudrille. Coin.

 

Grands-pères:

Pâte en morceaux cuite dans du réduit bouillant.  Recette

 

Haut de la page

H
Herminette:

Sorte de hache à fer recourbé dont le tranchant se trouve dans un plan perpendiculaire au manche et qui servait à creuser les auges.  S'écrit aussi erminette. Synonymes: Tille. Quille. Notes

 

Heure du sauvage:

Ombre projetée sur le seuil de la porte de la cabane et qui indique l'heure.

 

Haut de la page

J
Joug à sucre:

Pièce de bois portée sur les épaules et utilisée pour transporter deux baquets. Le joug de garrot servait aux boeufs de sucre pour tirer la chienne à l'eau

 

Jack à l'eau:

Voir Chienne à l'eau.

 

Haut de la page

L
La palette!:  

Exclamation répétée par le sucrier sur le pas de la cabane et qui signifie que le sirop est à point pour y tremper des palettes qu'on léchera ensuite.

 

Les dix:

Série de dix chaudières de tôle que l'on pouvait emboîter l'une dans l'autre pour ne former qu'un ensemble.

 

Les vartes:  

Nom donné à des chemins de l'érablière où l'on suspend des chaudières peintes en vert.  On dit aussi les bleus, les rouges, etc.

 

Lever les chemins:

Les hommes utilisent un cheval non ferré et non attelé pour tracer les chemins, et cette opération se dit lever les chemins ou battre les chemins.

 

Lichette:

Petite bouchée de tire sur la neige. Verse encore de la tire, il ne reste que des lichettes.

 

Lucarne:

Campanile de ventilation sur le pignon du toit de la cabane permettant de faire sortir la vapeur, la boucane.  Elle est dotée de deux panneaux latéraux, les vantails, actionnés au moyen de cordes et de poulies.  Synonymes: Halevapeur. Cheminée d'appel. Hotte. Smoke.

 

Haut de la page

M
Maillet:

Outil en bois fabriqué à partir d'une petite bûche souvent équarrie, emmanchée en son milieu.  Il sert à enfoncer la goutterelle dans l'entaille de l'érable.

 

Manquart:  

Bloc de sucre moulé dans un contenant de bois ou de fer-blanc.  Il varie de une livre à dix livres et sont empilés dans des coffres de bois mou que l'on descend maintenant à la maison à la fin des sucres, mais que l'on laissait jadis à la cabane le reste de l'année.  Les fabriquants qui livraient leur sucre au Québec ou ailleurs, façonnaient des pains de sucre pesant jusqu'à cent livres.

 

Masse de sucre:  

La plus grande partie de la production qui se fait dans le croissant de la lune d'avril.

 

Micouenne:

Grosse cuillère en bois pour mouler le sucre.

 

Mocassin:

Chaussure de cuir de caribou muni d'une tige plus ou moins haute, qu'on lace sur le devant.  De type amérindien, elle est en peau non tannée (en babiche), à semelle très souple et souvent utilisée pour marcher en raquettes.  Synonymes:  Pichou. Soulier sauvage, de boeuf, de chevreuil. Soulier mou.

 

Mokuk:  

Nom que les autochtones donnaient au récipient d'écorce de bouleau placé au pied de l'arbre pour recueillir la sève.  De tels contenants étaient également utilisés jadis pour mouler et conserver le sucre d'érable.  S'écrit aussi Mocock.  Synonyme: Cassot d'écorce.

 

Moule à sucre: 

Moule pour faire des pains de sucre dont les parties, souvent sculptées, servent d'estampes et sont retenues par des clefs ou chevilles de bois.  Brasser le sucre pour le faire prendre en masse dans les moules.

 

Emmouler ou entonner, c'est faire des pains de sucre.

 

Moule-tenailles:

Grosse pince de fer forgé par le forgeron et utilisée pour la fabrication domestique des goutterelles de fer-blanc.

 

Mouvette:  

Palette à remuer le sucre. Pagaye.

 

Haut de la page

N
Nombrils:  

Gros bouillons à la surface quand le sirop devient tire ou sirop d'érable.

 

Nourriture de cabane:  

Ce que l'on mange lors des repas à la cabane à sucre prend le nom de nourriture de cabane ou de manger de cabane.  Les mets de cabane sont les mêmes que ceux des chantiers de bûcherons autrefois où le chaudron pouvait aussi servir à la cuisson de l'eau d'érable.

 

Haut de la page

O
Oeufs dans le sirop:

Oeufs pochés dans le sirop bouillant.

 

Oiseau de sucre:

Oiseau de la famille des bruants, (des pinsons), fréquents à l'époque où l'on entaille les érables.  Synonymes: Oiseau blanc. Oiseau de neige. Bruant des neiges. Plectrophane des neiges.  et notes sur cet oiseau.

 

Oreille de crisse:

Tranche de viande de porc très mince, avec la couenne, grillée dans la poêle jusqu'à ce qu'elle devienne croustillante.  Grillade.

 

Osmoseur:  

Appareil de concentration de la sève d'érable par osmose inverse.

 

Haut de la page

P
Pain de sucre:

Sucre moulé en bloc.  Ce terme sert aussi à désigner une colline ou une éminence située sur le terrain de la sucrerie.

 

Palette:

Petite spatule de bois fabriquées à la cabane et qui sert à lécher la palette.  Il existe une grande palette pour brasser le sucre et le faire tourner.

 

Palette à l'oeil: 

Palette de bois franc percée d'un trou au centre et servant à vérifier le degré de cuisson du sucre.  Après avoir plongé la palette dans le liquide, le sucrier souffle de l'air dans l'œil.  S'il s'en échappe une bulle qui éclate et dont les fragments sèchent en tombant, le sucre doit être retiré du feu.

 

Panne:

Grande casserole servant à bouillir la sève.  Synonymes: bouilloire. Tôle à sucre. Bassine.

 

Papillon des sucres:

Papillon gris et blanc qui fait son apparition vers la fin de la saison des sucres; il se noie dans les chaudières de sève et on dit alors que la saison des sucres tire à sa fin.

 

Parer les moules: 

Préparer les moules en les trempant dans la sève chaude ou réduit.

 

Partie de sucre:  

Fête familiale à la cabane; on en profite pour consommer beaucoup de sucre, de tire et de sirop; mais aussi pour se jouer des tours.  Il n'y a guère de partie de sucre qui ne se termine par le jeu de la cachette. À l'origine, on invitait les voisins et les amis pour fêter la fin de la saison des sucres.  Synonymes: Fête à la tire. Fête aux sucres. ~ 1920 ~ 1930 ~ 1950

 

Patte-de-poule:  

Spatule de bois avec deux doigts pour remuer le sirop.

 

Pelleter la cabane:  

Se rendre à la cabane pour pelleter la neige devant la porte.  Autrefois, une pelle en bois était utilisée.  Aussi, mettre de l'ordre dans la cabane en vue de la saison des sucres.

 

Pichenaude:  

Voir Pignoche.

 

Pichenote:  

Les pichenotes étaient faites de tige de sureau dont la moelle s'enlève facilement.  Elles ont remplacé les premières goutterelles qui étaient de simples copeaux de bois.  Voir aussi Pignoche.

 

Pichenouche:  

Voir Pignoche.

 

Picot:  

Moule à sucre en écorce.

 

Pierre à fusil:  

Nom donné à du sucre trop cuit et qui est dur et sec.  La sève surie donne de la pierre à fusil.

 

Pignoche:

Petit cornet de sucre moulé dans une écorce de bouleau roulée et fermée par des chevilles de bois.

 

Plaine:

La sève de la plaine rouge ou érable rouge et de la plaine blanche ou érable argentée donne une sève deux fois moins sucrée que l'érable à sucre mais produit un sirop plus pâle au goût délicieux.

 

Poêle: 

Ustensile de cuisine en métal, plat, à bords bas, et muni d'une longue queue.  La poêle à frire était très utilisée autrefois à la cabane.  Synonyme: Poêlon

 

Poêle de finition: 

Petit évaporateur à une seule panne utilisé pour continuer la cuisson du sirop et le transformer en tire ou en sucre.  Avant 1930, toute la production était transformée en sucre.   De nos jours, peut signifier aussi l'appareil pour achever la cuisson de la sève en sirop, le finisseur.

 

Plotte:

Balle, pelotte de neige que le sucrier trempe dans la tire pour déterminer si la tire est prête.  Elle fige en calotte.

 

Prendre:  

Le sucre arrivé à son point de cuisson est brassé pour qu'il prenne en pain ou en masse.

 

Pressé par la cabane:  

Expression surtout employée dans la forme négative pour dire qu'il n'y a pas ou peu de travail à faire:  "Aujourd'hui, on n'est pas pressé par la cabane, on va bûcher du bois de cabane".

 

Haut de la page

Q
Quart à l'eau:  

Récipient en bois, de 25 gallons, posé sur la traîne à l'eau pour recueillir l'eau d'érable.

 

Quartaut:  

Bidon ou baril qui sert à recueillir le sirop lorsqu'il est coulé.

 

Haut de la page

R
Râche:  

Résidu de matières minérales se déposant au fond de la casserole lors du bouillage ou dans le couloir lors du coulage du sirop.  Synonymes: Sable de sucre. Nitre. Pierre de sucre. Croûte.  Sucre de râche.

 

Raquette:  

Large semelle formée d'un cadre de bois généralement ovale, garni d'un réseau de lanière de peau (la babiche) ou de cuir et couramment prolongé en forme de queue à l'arrière, qu'on adapte à des chaussures souples (les mocassins) pour marcher sur la neige sans enfoncer.   

Raquettes de cabane: raquettes servant surtout à marcher sur neige molle et fondante. Elles sont foncées avec de la broche à clore, ou fil de fer.  Aussi, raquettes en bois découpées dans une planche de bois de hêtre.

 

Réduit:  

Avant d'arriver au point de consistance du sirop, la sève bouillie prend le nom de réduit.   C'est avec du réduit que l'on fait de la bagosse des sucres et de la trempette.

 

Rempli:

La quantité d'eau d'érable que l'on transvide dans un grand récipient ayant le même volume que la bouilleuse, est un rempli.  Le récipient prend aussi le nom de rempli.   Synonymes: Bassin. Tinque. Réservoir.

 

Haut de la page

S
Saloué des sucres:  

Saloir rempli de lard salé et conservé à l'intention des hommes qui travaillent à la cabane pendant la période des sucres.

 

Sciotte:  

Scie rudimentaire utilisée pour couper le bois.  Un joualet (Notes) ou chevalet supportait le bois à scier.

 

Se sucrer le bec:

Déguster des mets sucrés comme la tire et le sucre d'érable.

 

Sève:  

Eau d'érable de fin de saison et qui donne du sirop de couleur foncée et de moins bonne qualité.

 

Shed à bois: 

Hangar pour le bois de chauffage.

 

Siphon:  

Tube courbé utilisé pour maintenir constant le niveau des liquides dans les bouilloires.

 

Sirop de bourgeon:  

Sirop au goùt de bourgeon ou d'écorce.  Ça ne dure qu'une journée ou deux et la cause en est le temps qu'il fait.   Ça peut se produire en tout temps durant la saison des sucres, surtout au début si elle est trop hâtive ou après deux journées chaudes consécutives.

 

Sirop de poteau:  

Mauvais sirop d'érable.  De l'imitation de sirop d'érable.

 

Sirop de sève:

Sirop de fin de saison, au goût amer et qui fait difficilement du sucre dur mais qui est excellent pour un sucre mou et délicieux , appelé par comparaison à cause de sa texture, sucre à la crème...

 

Sleigh à l'eau: 

Voiture à traîner, montée sur des patins et tirée par un homme. On y met le quart à l'eau.  Dans les années 1920-60, on utilisait la sleigh plate, à une paire de patins pour transporter la tonne à l'eau.  La sleigh à deux paires de patins ou bobsleight (bobsled) servait surtout au transport du bois.  Notes

 

Spectrophotomètre:  

Appareil destiné à comparer les intensités des radiations simples de deux sources et dont on se sert pour classer le sirop d'érable.

 

Sucre du pays:

Sucre d'érable.  Une brassée de sucre.

 

Sucre fin:  

Le sucre bien réussi est dit sucre fin par opposition au sucre granuleux des mauvais sucriers.

 

Sucre de râche:  

Les résidus qui s'accumulent dans le couloir et auxquels on ajoute l'eau du ruisseau, sont conservés jusqu'à la fin de la saison pour en faire du sucre de râche.  Ce résidu peut aussi servir de remède pour soigner les chevaux malades du souffle (sujets à l'essoufflement).  Lorsqu'on vend du sucre fait de ces restes, on croit généralement qu'il servira dans la préparation de tabac ou de remèdes.

 

Sucre de sève:  

Sucre que l'on fabrique à la fin de la saison et qui est amer et de couleur foncée.  Le sirop qu'on en tire est de moins bonne qualité et on en fait du sucre nommé sucre de sève.

 

Sucrier:

Homme travaillant à la fabrication des produits de l'érable.

 

Haut de la page

T
Tarière: 

Grande vrille de charpentier pour faire des trous dans le bois.  Le foiret est une petite tarière.

 

Tempête du nordet:  

Neige poussée par un vent nord-est qui colle aux pignons des granges, aux troncs et branches des arbres et annonce la venue du temps des sucres.

 

Temps des sucres:

Saison de production du sirop, de l'entaillage et du désentaillage des érables et de ses parties de sucre, aussi appelé saison des sucres.

 

Térine: 

Poêlon de fer-blanc utilisé pour transvider l'eau d'érable et qui sert aussi à faire infuser du thé.  S'écrit aussi: terrine.

 

Thé de sève:  

Thé infusé dans de l'eau d'érable.

 

Tinque:

L'eau d'érable est transvidée de la tonne dans la tinque qui est un réservoir d'entreposage surélevé et placé à côté de la cabane.  Synonymes: Bassin. Rempli Rempli

 

Tire sur la neige:  

Sirop d'érable chaud et épaissi, versé sur de la neige où il fige avant d'être servi comme confiserie.  La tire sur la neige se mange avec une palette.  C'est alors la fête à la tire.

 

Tisonnier:  

Longue barre de fer à extrémité un peu relevée pour remuer les bûches, les tisons ou la braise.

 

Tôle:  

Voir Panne.

 

Tôle à tire:  

Petite panne dans laquelle on fait de la tire et du sucre mou.

 

Toboggan:  

Sorte de traîneau sans patins utilisé pour glisser sur la neige et le transport.  D'origine algonquine.  Traîne sauvage.

 

Tomahawk:

Hache dont se servaient les Amérindiens.

 

Tonne à l'eau: 

Baril en tôle galvanisée d'environ 90 gallons servant au transport de l'eau d'érable.

 

Tonneau:

Grand récipient cylindrique généralement en bois et renflé au milieu.  Dans l'ouverture rectangulaire pratiquée sur le coté, on installe une passe, couloir ou passoire.  Le tonneau des sucriers avait d'abord servi de contenant pour l'importation de la mélasse des Antilles.  Il était récupéré par le marchand général du village.

 

Toque:  

Petite boule de tire sur la neige, bouchée de tire.  Synonyme: Lichette.

 

Tournée:  

Petit chemin de cabane en forme de boucle pour faciliter la cueillette de l'eau d'érable.  Il est tracé de telle sorte qu'en revenant au point de départ, le tonneau est rempli.  Synonyme: Une runne (du verbe anglais RUN).  Ce terme était utilisé dans la Beauce.

 

Tourner:

Lorsque le sucre prend de la consistance, on dit qu'il tourne.

 

Tournette:

Récipient munie d'une queue et sculpté dans du bois de bouleau; on y brasse du sucre mou pour le faire tourner et vérifier l'état de la cuisson.  On l'appelle aussi plat à tourner.

 

Traîne à l'eau:  

Voiture à traîner, tirée par un homme, servant à récupérer l'eau des cuves ou baquets de chemin.  Elle est du même type que la traîne-sauvage et sert à transporter le quart à l'eau.

 

Tranchoir à sucre d'érable: 

Planchette de bois à laquelle est fixé un couteau pour couper du sucre d'érable.  Le même instrument s'utilise pour couper le tabac en feuilles.  Synonyme: Tranche.

 

Trempette:  

Mets constitué de pain trempé dans de la sève bouillante.  La trempette sert de dessert au sucrier.  Faire trempette, c'est saucer une palette de bois dans le réduit pour ensuite la lécher. S ynonyme rarement utilisé: Trempine. Recette.

 

Trempeuse:

Petite pelle creuse de bois de bouleau ou de fer-blanc utilisée pour remplir les moules à sucre.

 

Trempoir:  

Grosse palette à manche court.

 

Tubulure:

L'eau d'érable va directement de l'arbre aux réservoirs d'entreposage, grâce à un réseau ramifié de petits tubes de plastique qui relient chaque chalumeau à un système de succion sous vide appelé sysvac (système de vacuum).

 

Haut de la page

V
Viande boucanée de cabane:  

Quartiers de viande dessalée que l'on suspend aux poutres de la cabane et qui sont fumés par la vapeur sucrée et la fumée qui s'échappe du foyer.

 

Vinaigre d'érable: 

Vinaigre fabriqué à partir de l'eau d'érable. Notes

 

Virer:  

Voir Tourner.

Haut de la page

                                         Par Raoul Carrier, 11-03-98.
 
 

Ce vocabulaire du temps des sucres provient en partie d'un ouvrage épuisé et non réédité de Monsieur Jean-Claude Dupont, Le sucre du pays. LEMÉAC. 1975. 

 

L'utilisation qui en est faite ici est autorisée par l'auteur.

 

© Érablière du Lac-Beauport

Conception Consultic 2000

Textes : Raoul Carrier

webmaster@erabliere-lac-beauport.qc.ca

17-01-2013